Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

CHÈRE MAMIE #7

HIBERNATION

Chère mamie,

Je ne t‘ai pas écris depuis deux semaines. J‘enchaine les heures de travail et les cafés, pour tenir. Dès que je rentre d‘une traite, je veux faire mille choses, rien que d‘y penser ça m‘épuise! Alors je dors. 

Je calque le rythme de vie de Bruce, manger et dormir, sauf que lui, il travaille pas, il attend dans un petit carré de terrain que je revienne de la traite pour le libérer de son enclos. C‘est pas une vie de chien de rester enfermé toute la journée. Il trépigne d‘impatience et se prépare à chacun de mes mouvements à partir à l‘aventure dans la forêt et courir derrière mon vélo. Il me suit à la trace pendant que je prépare mon petit-déjeuner et puis voyant que je m‘allonge dans mon lit, capitule tout à fait en allant ronfler sur le canapé d‘à côté. Mais tous les jours, il bondit, cette fois c‘est la bonne! Et tous les jours, je dors après mon café. A croire que j‘ai remplacé le sucre par du somnifère. 

L‘automne se termine, quelques dernières feuilles font de la résistance sur les branches. Le froid commence à envahir l‘air tôt le matin, pendant la traite vers 5h, on sent le gèle déposer sa fine pellicule sur la nature autour. Les capsules de traite – j’ai appris récemment qu’on appelle cela des griffes – deviennent difficiles à toucher, si bien qu‘il nous faut tremper nos mains régulièrement dans un sot d‘eau bouillante pour que le sang circule. 

A propos de mains, je n‘ai plus du tout les douleurs dont je t‘avais parlé dans mes premières lettres. La main droite est bien entendu tout le temps plus crispée et courbaturée à force de soulever les „ griffes“ – c‘est drôle, des mains qui portent des griffes, tiens! Non? Bon … – mais ça ne me fait plus mal. Le corps s‘habitue. 

Par contre, j‘ai encore fait une pirouette avec la moto en faisant un mauvais freinage. Rien de dramatique en soi mais mon genou a pris un sale coup et cela fait plus de deux semaines que je peine à le plier. Un genou en compote, j‘ai voulu imiter mon père et ma sœur probablement! En tous cas il ressemble aux genoux qu’ils ont tout au long de l‘année. Pas sûre que ce soit bon signe… 

Un freinage raté, n‘empêche, ça m’a bien forcé à ralentir. Je devais en avoir besoin. Rattraper le sommeil, stocker du gras, reposer mes articulations et me préparer pour l’hiver à la ferme. Entrer en hibernation quoi. 

De biquette je suis passée à marmotte ces deux dernières semaines. La transition achevée, je sens qu’une nouvelle énergie prend place, prête pour la suite de l’aventure !

En puis quand on dort, on rêve. 

On oublie trop souvent, comment rêver. 

Je t’aime

Ta marmotte 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :