Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

CHÈRE MAMIE #5

HOME

Chère mamie,

J‘espère que tout va bien chez toi. Chez-soi.

Quelques jours avant que l’état de Tasmanie annonce le confinement total de l’île, j‘ai appelé un centre d‘information régional pour savoir si je pouvais camper sur la côte. La dame au téléphone m‘a répondu sobrement „Go back home“, „rentrez chez-vous“. Il a fallu que je lui demande de préciser ce qu‘elle entendait par „chez-moi“. Ce à quoi elle m‘a répondu par une seconde question „d‘où venez-vous?“. J‘ai alors innocemment demandé si elle voulait savoir d‘où je venais aujourd’hui ou en général dans la vie. 

En effet, pour beaucoup de personnes, „chez-soi“ équivaut à „d‘où l’on vient“, l‘endroit où l‘on est née. Pas pour moi. Certes la France est mon pays d‘origine, et j‘y aurai toujours un foyer prêt à m‘accueillir si besoin, que ce soit celui de ma famille ou ceux de mes amis. La France est plutôt un port d‘attache à mes yeux. J‘y retourne pour faire le plein d‘amour et de fromages. Mais ce n‘est plus chez moi depuis que j‘ai compris que chez moi c‘était partout où j‘étais, partout où je voulais être et que je suis partie. Bon tu t‘imagines bien que je n‘ai pas expliqué tout cela à la réceptionniste un tantinet stressée par la situation. 

J‘aurais aussi pu lui expliquer que d‘ailleurs, mon dernier chez-moi concret et physique, mon chez-moi social et professionnel, n‘était pas la France mais l‘Allemagne. Cela fait bientôt deux ans que j‘ai quitté le nid que je m‘étais crée. Le cocon dans lequel je vivais et la sphère dans laquelle j‘évoluais. Deux ans que j‘ai mis ma petite vie berlinoise dans les cartons. Emballé ma collection de verres à moutarde (dont tu mas transmis la passion sans le savoir), paqueté tout mon bazar, souvenirs de voyage, vieilleries chinées, cartes postales reçues… mes plantes, mes amulettes et tous mes gris-gris magiques dans du papier bulle et du journal! Ne garder que l‘essentiel qui tiendra sur un vélo puis sur une moto. 

J‘aurais pu lui dire que depuis quasiment deux ans, l‘endroit dans lequel j‘ai passé le plus de nuits, c‘est un bout de toile tendu entre des piquets, ma minuscule tente verte. D‘ailleurs, après cet appel, c‘est dans cette tente que j‘ai replongé la tête, me demandant combien de personnes vivant sur cette île avaient déjà quitté l’île … en attendant, moi, j‘ai bel et bien quitté Lille et chez moi, ce soir, c‘est cette tente sur cette plage ! 

La route c‘est mon salon, les paysages qui défilent sont mon jardin et chez moi c‘est là où je suis, ici et maintenant. Voilà ce que j‘aurais pu répondre à cette dame au téléphone. Bon et puis après ça, je suis retournée à la ferme où j’avais passé un mois à travailler. Trêve de plaisanterie! 

Chez moi depuis quelques semaines c‘est l‘ancienne salle de traite réaménagée en un petit studio. J‘ai accroché au mur des recettes envoyées par mes parents et ma sœur, qui désespèrent de me voir si douée à rater tous les plats que je cuisine! J‘ai collé au frigo les quelques cartes et mots que je transportais sur la moto, déposé sur le rebord de la fenêtre mes trésors de balade en forêt et j‘ai même rempoté des fougères. Mais là encore, j‘ai autant la main verte que je suis cordon bleu… 

J’ai aussi accroché les cartes routières de l‘Australie et de la Nouvelle-Zélande me rappelant que chez-moi c‘est tous ces endroits! Tous ces lieux que j‘ai visité et que je visiterai. Chez-moi, dans le cœur des gens que j‘ai rencontré sur le chemin et que je rencontrerai. 

Et puis j‘ai écris cette citation en grand sur l’un des murs de la pièce : 

„N‘acceptez pas que l‘on fixe, ni qui vous êtes, ni où rester. Ma couche est l‘air libre. (…) Soyez complice du crime de vivre et fuyez! Sans rien fuir, avec vos armes de jet et la main large, prête à s’unir, sobre à punir. Mêlez vous à qui ne vous regarde, car lointaine est parfois la couleur qui fera votre blason. Le cosmos est mon campement.“La Horde du Contrevent, Alain Damasio

Prends bien soin de toi ma petite mamie.

Ta biquette 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :