Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

BOULETTE DAY

Première vraie journée de roadtrip où la journée officielle de la boulette.

J’enchaîne a peu près toutes les erreurs à éviter quand on roule à moto. 

Boulette number one :
Je pars super tard et à 21h je roule encore, pleins phares sur la route qui n’en est pas vraiment une (tiens ça c’est la deuxième boulette).

Boulette number two:
Je me fous sur une route que Google veut me faire éviter à tout prix. Je me ramasse parce qu’il y a des tronçons un peu hardos, le casque claque contre une pierre, je m’essouffle à essayer de redresser le chameau. Je dois défaire tous les sacs – sacs qui se font carrément la male! Tout le chargement est de travers même quand la moto est droite, c’est la boulette numéro trois, j’y reviens -, je lance un rugissement hulkien. Il est tard, je suis au milieu de nulle part, bordel à cul qu’est-ce que je branle là encore. C’est la version censurée. Je suis en colère contre moi-même et mon manque de jugeote. Tant mieux, ça me donne l’énergie pour soulever enfin la machine, la pousser au delà des pierres et recharger tout le fourbis. 

Boulette number trois donc:
J’ai ficelé mes bagages un peu n’importe comment et TOUT fout le camp, sans parler du fait que j’ai pas réglé ce problème de carénage en plastique qui fond sur le pot d’échappement avec le poids du sac, encore une boulette aussi ça… J’ai perdu ma reserve d’eau en route et j’ai du faire une vingtaine de bornes pour la retrouver à moitié percée au bord du chemin. J’ai perdu du temps, du fuel et de la luminosité. Cependant je change pas de plans et ignore les trois campings que je passe… c’est la 4ème big boulette de la journée. 

Je finis complètement épuisée à monter le campement dans le noir et sans savoir si je vais pas planter la tente sur un nid de fourmis, dans le domaine de possums boulimiques, ou dans un haras arachnéen. Bref, je passe une nuit magique faisant des rêves peuplés d’animaux exotiques sous un orage bien réel. Au réveil l’animal le plus féroce que je découvre est un perroquet dodu qui vient me siffler quelques bout de galettes de maïs perdus. Il me remonte le moral, tandis que je constate que j’ai déjà déglingué le clignotant droit, que le plastique est à moitié fondu sur le pot et que j’ai arraché une lanière d’une des sacoches prise dans la roue…

Belle perf pour une première journée ! 

Publicité

2 commentaires sur « BOULETTE DAY »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :