Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

BOURDON

Et voilà. Bumblebee est vendue. 

26000 km plus tard. 12 mois en Nouvelle-Zélande. Une plaque en métal et 6 vis dans la clavicule. Un paquet de rencontres, tout ces gens, il me manque les mots pour parler d’eux. Des tonnes d’amitiés, de plaisir et de beaux moments partagés.

Je suis un chaos de sentiments contradictoires là tout de suite. Heureuse et triste à la fois, je pleurs en rigolant en même temps. Le bordel quoi.

J’ai pas envie de me séparer de ma moto. Je sais, ce n’est qu’un objet. Un objet qui m’a transporté, porté, que j’ai soulevé, ramassé, un nombre inimaginable de fois. Je lui ai parlé quand j’étais paumé sur des chemins de graviers dans les montagnes, je l’ai maudite quand il fallait la soulever de terre du bout des bras avec tout son fatras. Elle m’a jamais lâché. Je l’ai malmenée et je lui en ai beaucoup demandé. Pas une plainte, pas une panne. C’est ma machine, loyale et fiable, partenaire de route, elle m’a emmenée plus loin que ce que j’avais osé rêver. 

Plus qu’un assemblage fait de deux roues, d’un moteur et de dix milles boulons et écrous dont je connais pas les noms (ça vous donne une idée de mes notions techniques!), c’est le symbole de ce voyage. Elle est le symbole de mes rêves incarnés, qui prennent forment sur les routes. Le symbole de toutes les peurs surmontées. Le symbole que rien n’est impossible, que tout s’apprend quand on est passionné. Elle est la preuve, toute cabossée, écorchée et un peu rouillée, que… putain, je l’ai fait. 

Ma Bumblebee, on me prend pour un drôle d’oiseau quand je t’appelle par ton nom de bourdon. On fait gentiment sourire les gens quand je leur dis que, toi aussi tu as des sentiments. D’ailleurs il est possible qu’on nous prenne pour des fous avec ce texte. Enfin moi surtout. Mais je m’en fou. Qu’est-ce qu’on s’ennuierait si on était des adultes sans imagination et sans émotions.

Alors oui, je te parle et maintenant je te dis merci et longue route à toi, gros tas de ferraille au plastique écarlate. On s’est bien éclaté. 

24.10.19 / Canterbury / Nouvelle-Zélande

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :